Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Michel AUBEVERT UNE ENFANCE HEUREUSE

Publié le par Claude Donnay

Jean-Michel AUBEVERT   UNE ENFANCE HEUREUSE
Jean-Michel AUBEVERT   UNE ENFANCE HEUREUSEJean-Michel AUBEVERT   UNE ENFANCE HEUREUSE

Jean-Michel AUBEVERT Une enfance heureuse

Editions Le Coudrier, 2017, 100 p., 20 €.

 

Etrange cette entreprise d'écrire une note critique à propos d'un recueil qu'on a préfacé. Je me suis donc mis dans la peau d'un lecteur anonyme. Un regard neuf, vierge de toute analyse préconçue avant d'ouvrir le nouveau livre de Jean-Michel AUBEVERT.

 

"Une enfance heureuse", le titre est suffisamment éloquent. Le poète semble avoir tourné les pages douloureuses d'un précédent livre pour prendre lumière dans une mémoire d'enfance dont il explore toutes les dimensions, de la nature sauvage et belle à la poésie et à la peinture, sans oublier tous les passages et les découvertes à cet âge où le corps et l'esprit s'éveillent à la vie.

On retrouve avec bonheur la langue étincelante d'Aubevert, cette houle de mots et d'images qu'il souffle, module, amplifie avec un talent unique dans le paysage poétique actuel.

 

"Heureux qui rêve comme l'arbre dans l'arche de sa sève ! Il cuve des oiseaux aux marches du soleil, tant et si bien qu'il arme d'une aile ses samares, que le premier mouvement de sa graine, de sa feuille cotylédonaire, est d'esquiver le pas d'un vol, le V qu'on voit aux oiseaux quand l'enfant en signe le ciel, par lequel le géant s'élance".

 

Cet extrait suffit à donner le ton de ce livre lumineux, auquel les aquarelles de Michel Van den Bogaerde apportent leurs justes couleurs. Merveilleux ciels marins, beauté des arbres mangés de bleu au diapason des mots du poète.

 

"La mer a des habits de lumière dans l'arène éblouie, et des coquilles de noix qu'elle écale".

 

Et le format italien du recueil rend l' "objet" encore plus attrayant. C'est un réel plaisir de le tenir en mains et cela me conforte encore plus dans l'idée que le travail éditorial consiste aussi à donner un écrin à la voix du poète. Joëlle Aubevert est une orfèvre en la matière et la réputation de ses éditions Le Coudrier n'est plus à faire.

 

Un bien beau et bon recueil !

 

Claude Donnay

Commenter cet article