Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Montaha GHARIB a lu "LA ROUTE DES CENDRES" de Claude Donnay

Publié le par Claude Donnay

Montaha GHARIB a lu "LA ROUTE DES CENDRES"  de Claude Donnay


Claude DONNAY LA ROUTE DES CENDRES

Depuis que j'ai commencé à écrire, les textes du poète belge claude Donnay m'épatent. Je les guette impatiemment sur facebook, je savoure la musicalité des mots, je m'évade avec les tableaux évoqués et je vogue dans des horizons dorés, ouverts à tant de beauté....

Et voilà une très belle surprise ! Le premier roman de Claude Donnay "La route des cendres" vient d'être édité aux éditions M.E.O. J'ai fait l'impossible pour me le procurer car je connais très bien les talents du poète et le titre est si alléchant.

En outre plusieurs éléments ont attisé ma curiosité de découvrir ce roman sur google et facebook:
 

- Un article dans le journal "L'Avenir" rédigé par Michel Motte,
- Une belle critique de M. Eric Allard,
- Une émission de tv où le romancier parle de son roman,
- Enfin une lecture du premier chapitre sur youtube par Claude Donnay lui-même.

 

Tout ceci a ajouté à mon enthousiasme de lire ce roman qui, paraît-il, est si bien "écrit, dans une langue fluide qui fait le partage entre le récit et des moments de pure poésie" (Eric Allard).

Et voilà, après une attente qui m'a paru interminable, la délectation de ce roman commence. Dès le début j'ai découvert ce que j'attendais : un roman à couper le souffle dans sa fluidité musicale, ses beaux tableaux, ses images, la manière de relater les événements, l'intrigue, et tout au long du roman le suspens qui m'a retenue sur le qui-vive.

David , 40 ans, tourne le dos à sa demeure, à sa vie de tous les jours, sans jeter un regard en arrière, et le lecteur tourne avec lui aussi le dos à tout ce qui l'entoure pour l'accompagner dans son long pèlerinage vers le Nord. Que fuit- il ? Pourquoi ? On n'en a aucune idée… "Il fuit pour ne pas croupir entre les murs qu'il s'est bâtis à force de grisaille. Que porte-t-il de si lourd et de si précieux sur son dos ? Ou est-ce le poids des souvenirs ?de son passé ? La réponse arrive au fur et à mesure qu'on avance avec lui dans son long voyage : une enfance privée d'amour maternel, un passé trop rempli de souffrances et une femme tant aimée mais à qui il n'a pas su montrer son amour ni combler le vide existentiel…
Ce qui nous laisse perplexe c'est que David, surnommé William Jack, le même qui s'est montré très avare en amour pour la femme de sa vie, Serena, sait très bien se montrer attentionné vis-à-vis des personnes rencontrées durant son périple, auxquelles il laisse une empreinte inoubliable, comme s'il voulait purifier son âme et remédier aux péchés du passé.
On parcourt ce roman comme on vogue sur un lac, ondulant au gré du vent, au gré des états d'âme changeants de William Jack et de Serena. Parfois on est secoué par l'amertume de ces souvenirs, parfois on vogue calmement au son du bonheur du couple hollandais qui embarque William Jack vers le nord, "vers l'endroit ou le ciel se pose sur la terre" et on arrive ensemble à destination. Lui tout au long du roman avance avec un acharnement obstiné vers son but final, et nous les lecteurs, nous avançons avec lui vers la fin, une fin qui assouvit notre curiosité d'avoir tout découvert, d'avoir vécu intensément les états d'âme de notre héros...

Un roman à lire sans hésiter. 180 pages bien intenses, à lire d'une traite. Les événements se succèdent dans un style tout en poésie et harmonie pour rendre les sentiments et les mouvements de l'âme à peindre. Le vocabulaire est riche, précis, cherchant à saisir toutes les nuances du décor et de la psychologie des personnages. Jamais de tableaux figés, tout est mouvement pour épouser l'idée exprimée. Un bien beau livre.

 

Montaha GHARIB

 

Editions M.E.O. www.meo-edition.eu

contact@meo-edition.eu

 

 

 

Montaha GHARIB a lu "LA ROUTE DES CENDRES"  de Claude Donnay

Commenter cet article