Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catherine BAPTISTE L'ANTIGONE MANQUEE

Publié le par Claude Donnay

Catherine BAPTISTE  L'ANTIGONE MANQUEE

Catherine BAPTISTE, L'Antigone manquée, Bleu d'Encre Editions, 2016, 12 €

Catherine BAPTISTE écrit et vit à Poitiers (France) où elle est art-thérapeute.

L'Antigone manquée est son cinquième recueil de poèmes.

L'idée de ce livre a été encouragée, il y a de cela plus de dix ans, par les revues Friches, A l'Index et Gros Textes.  Par quelques femmes et quelques hommes sages aussi.

Les mots sont maintenant venus.  Longtemps après. A ce présent.  Des mots pour apaiser et "chanter (...) l'ivresse absurde et sage / d'une vie / qui lie et délie / qui réconcilie".

 

Extrait

J'ose moi aussi

ces rivières soudaines

épaisses de résine,

longuement nourries au coeur du fruit,

hurlées en pointe de rose.

 

Et quand cette fleur de mots

s'empoupre

dans la surrection des hivers,

 

l'insurrection est un olivier jaseur,

 

Une femme

Une fleur éclatée

sous terre d'oliviers

 

 

Revue Texture

 

Notes critiques

Lectures de Philippe Leuckx 2016

 

Catherine Baptiste, auteur de quatre recueils parus chez Editinter et au Cygne, réinvente avec talent la résistance, renoue avec l’Antigone qui « ose » dire non, cet « orage » intérieur d’une jeune femme décidée.

Ces poèmes, en aveux, disent autant le « manque d’air » qu’ils n’inscrivent « des brèches/ dans le friable de mon esprit ». Au « vide », au « non » scandé viennent s’accrocher de petits vers maîtrisés qui puissent, selon la poète, répondre « à l’anorexie de l’humanité ».

Hymne à la femme, « L’Antigone manquée », réussit ainsi à dire la sensualité « le goût de la noisette/affleurant le lait » pour vaincre « le rien », pour « laver des scories du temps ».

« Non, j’ose un non
qui honore,
qui déboulonne et qui nomme
un grand non profane
qui ressuscite l’homme
et rend sacrés ses non-sens
et allaite l’aube,
et encore… »

(Catherine Baptiste : « L’Antigone manquée ». Ed bleu d’encre, 2016, 72 pages., 12 €.)

 

Commenter cet article